Rétrospective Rainer Werner Fassbinder

Né à Munich en 1945, R.W. Fassbinder grandit seul avec sa mère dans l’Allemagne d’après-guerre. Bien que passionné de cinéma, il s’intéresse d’abord au théâtre et fonde sa propre compagnie, l’Anti Teater, après une première expérience infructueuse. C’est avec cette troupe qu’il réalise ses deux premiers films en 1969. Dans les années 1970, il alterne frénétiquement les productions pour le cinéma, le théâtre et la télévision. De 1978 à 1982, il tourne les films qui connaissent le plus grand succès : Le Mariage de Maria Braun en 1978, Lola, une femme allemande en 1981 et Le Secret de Veronika Voss en 1982 qui obtient l’Ours d’or au festival de Berlin.

R.W. Fassbinder meurt en 1982 d’une overdose, après avoir réalisé trente-huit films en dix-sept ans. Il laisse un dernier film Querelle, adapté de Jean Genet.
A la fois homme de théâtre et de cinéma, il travaillait sans relâche pour sonder la société allemande d’après-guerre en mettant en lumière les exclus de la société, les ouvriers, les travailleurs immigrés, les homosexuels et les prostituées.

Continuer la lecture de « Rétrospective Rainer Werner Fassbinder »

Rétrospective Luis Buñuel

Après avoir passé quinze ans et tourné une vingtaine de films au Mexique, Luis Buñuel, né au cinéma dans le giron du surréalisme, revient en Europe au début des années 1960 et achève sa carrière en France, où il collabore au scénario avec l’enfant de Montreuil, Jean-Claude Carrière. Entre 1964 et 1977, il lègue au cinéma hexagonal un cycle génial de sept films atypiques, qui ressortent en version restaurée.

Du 6 au 12 septembre : Journal d’une femme de chambre (1964)
Du 13 au 19 septembre : La voie lactée (1969)
Du 20 au 26 septembre : Tristana (1970)
Du 27 septembre au 3 octobre : Le charme discret de la bourgeoisie (1972)
Du 4 au 10 octobre : Le fantôme de la liberté (1974)
Du 11 au 17 octobre : Cet obscur objet du désir (1977)